Compte rendu de la réunion du collectif Monnaie Locale 16/03/2016 20h

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Compte rendu de la réunion du collectif Monnaie Locale 16/03/2016 20h

Message par François Beaurepaire le Jeu 31 Mar - 22:45

Rencontre Après-Demain du groupe Monnaie Locale Complémentaire Le 16/03/2016 à 20h
Présents : qui ont est - ce qui nous motive
• René : Prof EPS, formateur éditeur, Académie de Grenoble, retraité habitant à St Julien. Motivation-action en 3 mots : partage, échange, équité - contact avec Laurens et la Juncha
• Eric : Sel de Gap – Internet communication : possibilité d’élargissement des activités du sel
• Astrid : Jarjaye - FDSEA Chambre Agriculture intéressée par le revenu de base puis par la monnaie complémentaire
• Corinna : prof histoire géo, intéressée par revenu de base + monnaie complémentaire + film Demain – envie de faire avancer les choses
• François : enseigne l’économie-gestion au Pôle Universitaire et accompagne les associations (stratégie, organisation, gestion, finance), intéressé par la possibilité qu’offre la monnaie locale de relocaliser les échanges, se réapproprier la monnaie (bien commun) et d’offrir des solutions alternatives en cas d’explosion du système bancaire
• Laurens : travail dans les énergies renouvelable, intéressé depuis 3 ans par la monnaie complémentaire, redynamisé suite à la projection du film, intérêt pour les circuits courts, monnaie complémentaire, revenu de base
• Aurélien : moniteur de canoé et concertation sur les projets, ne connaissait pas le sujet – intérêt pour la relocalisation de l’économie – pour dépasser les clivages dans l’économie,

Débats
1. Organisation du groupe
Les présents se constituent en groupe fondateur, porteur et référent du projet Monnaie Locale Complémentaire
L’objectif est de mettre en place une monnaie alternative pour dynamiser les échanges locaux :
• En allant voir et proposant l’adhésion aux producteurs et commerçants intéressés sur la base d’une charte à définir
• En privilégiant les secteurs et réseaux économiques qui répondent aux besoins de bases (alimentation, hébergement, habillement, chauffage-énergie, santé-Bien être) mais aussi d’autres secteurs en relation avec la relation aux autres et l’épanouissement (culture, information, divertissement, sport…)
• Définir des filières et réseaux qui pourraient utiliser la Monnaie Complémentaire : plus les réseaux seront denses et variés plus les échanges seront nombreux et seront facteurs de création de valeur, plus la monnaie circulera et plus son volume sera important
Fonctionnement du Groupe
Choix d’une prise de décision consensuelle "Sociocratique" : voir le compte-rendu d’une rencontre zapéro de la locomotive (en annexe) pour une méthode de prise de décision consensuelle et d’élection sans candidat
2. Plan d’action dans les mois à venir
2.1. Organiser rapidement une formation de 2 jours :
Comment créer de la monnaie locale ?
En organisant une formation de 2 jours et en rencontrant les responsables d’autres monnaies de la région :
• Organisation sur un WE vers la fin avril
• Prévoir un budget pour le déplacement/hébergement du formateur (200 à 400€ ?)

Possibilité de faire venir la Banque de France, l’Addet (Agence pour le Développement Départemental de l’Economie et du Tourisme), la NEF (Nouvelle économie fraternelle- coopérative éthique de finances solidaires)…

2.2. Communiquer avec un large public sur le projet
Discuter avec les gens qu’on côtoie, organiser des conférences débats et projections de films …
Créer une commission communication pour informer sensibiliser et faire participer des gens : possibilité d’utiliser le théâtre forum pour enrichir la démarche
Pourquoi ne pas proposer au Dauphiné une série d’articles de sensibilisation mais ça semble compliqué dans un premier
2.3. Communiquer avec les acteurs économiques ciblés par la charte
Pour élargir le réseau des futurs acteurs de la monnaie
Dans un premier temps discuter et se faire connaître auprès des réseaux qu’on connaît :
Discuter, analyser avec les acteurs comment ils verraient l’utilisation d’une monnaie complémentaire : commerces (ex. Juncha, Biocoop, magasins de producteurs…), plateformes de distribution (ex. Echanges Paysans, AMAP…), secteurs culturels (ex. Rions de Soleil, Ludambule …)
Créer une commission Réseaux et Prestataires

3. Prise de décisions : Quoi Quand Comment Qui
On ne traîne pas … Demain …
• François diffuse le compte-rendu dans le groupe pour corrections et compléments (à boucler dans les 2 jours) puis diffuse à l’ensemble des groupes après demain
• Corinna contacte le Réseau de monnaie complémentaire pour l’organisation de la formation : Andrea Caro 08 05 69 03 15 contact@sol-reseau.org
 Fixer des dates : 2 jours samedi dimanche vers le 23-24/04
 Voir quel formateur peut venir et les frais de déplacement à prévoir
 Diffuser l’information pour inscription dans la foulée : prévoir un formulaire d’inscription et le versement d’un chèque de 20€ pour la participation
• Laurens : fera un framadate pour les inscriptions à la formation
• Aurélien prépare une proposition d’ordre du jour et de date pour une prochaine commission communication
• Eric anime la communication à partir du travail de la commission (Page face-book…)
• Utilisation du forum Après-demain pour stocker partager les informations


Annexe : notes sur la réunion zapéro à la loco – 28 janvier 2016 18h-19h30

Exemple d’un fonctionnement participatif à l’Adrets raconté par Jean
Source intéressante : Sociocratie Université du nous : http://universite-du-nous.org/a-propos-udn/ses-outils/
Adrets : actuellement bénéficiaire d’un Dispositif Local d’Accompagnement (DLA) sur la coopération Communication Non Violente (CNV), la Sociocratie, désignation par consensus (ex. prise de décision puis élection sans candidat et sans vote)
Premier cas - la Décision : un nouveau directeur dans un an et demi
Résultat des débats à l’Adrets : éclatement de la fonction direction en 5 sous-fonctions
Choix d’une décision par consensus = l’inverse de la décision par une majorité qui écrase la minorité
Principe = la décision prise n’est pas celle que j’aurais préférée mais celle que j’accepte et qui est acceptable par tous : on peut vivre avec celle-là.
1. Discussion avec bienveillance, travail d’élaboration de solution,
2. formulation d’une proposition par un membre,
3. La parole à chacun : y a-t-il une opposition (une vraie) pour soi ou pour la structure (peut pas vivre avec) – on note les oppositions
4. Reprise des oppositions une par une : qu’est ce qui pourrait lever cette opposition ?
5. Reformulation de la proposition amendée : est-ce acceptable est ce que je peux vivre avec cette proposition amendée
6. Si opposition persiste : y a-t-il une autre proposition … Reprise du processus
Jusqu’à la solution la plus acceptable par tous … Ça prend plus de temps, ça peut conduire à des impasses… Il faut une culture de dialogue et de respect des autres, CNV (communication non violente), …
Important : quand la décision est prise on boit un coup on célèbre
Deuxième cas : vote sans candidat :
Les tâches et les critères de choix liés au poste sont définis : puis chacun vote et note sur un post-it « X vote pour Y » (n’importe qui y compris soit même) … L’animateur demande à chacun d’expliquer son vote. Au cours du tour de table, on peut changer de vote en fonction des explications des autres.
Quelqu’un propose une solution en fonction des débats : je trouve que ça serait bien que ça soit X’… Reprise du processus 1 « par consensus » sur cette base …
Les débats ont amené des idées …
• Méthode du Perfection Game : on note sur 10 quand on enlève un point on propose une solution voir ex. : http://www.partageons-ce-qui-nous-departage.com/perfection-game
• Le vote par tirage au sort (cf. Etienne Chouard http://etienne.chouard.free.fr/Europe/tirage_au_sort.php )
Comme alternative au vote sans candidat : réflexions sur l’intérêt et la capacité à répondre aux besoins des 2 approches en distinguant les postes à caractère politique (tirage au sort serait peut-être plus adapté) et les postes opérationnels (peut-être moins adapté car demande de compétences précises que le tirage au sort ignore) – réflexion = possibilité de tirage au sort puis démarche de consensus, le vote sans candidat n’évolue-t-il pas aussi vers l’aristocratie (pouvoir des « meilleurs »), permet-il la promotion de l’éducation populaire : on me demande de faire des choses qui ne sont pas tout à fait dans mon champ de compétences mais on me propose des moyens pour progresser.
• Tribal Leadership : ex. http://www.agiliste.fr/introduction-au-leadership-tribal/ le monde est nul, le monde est bien mais je suis nul, je suis le plus fort mais les autres sont mauvais, nous sommes les plus forts, le monde est merveilleux. Etude sur le coaching méthode agile : là ça marche, là non… pourquoi ? des sociologues mettent en évidence des niveaux de groupes et comment avoir un management adapté au niveau du groupe.
• Le choix individuel et collectif du processus démocratique / participatif ne s’impose pas : ex. du cabinet Syndex (250 personnes organisés en groupes locaux ou sectoriel sur Paris de 5 à 20 personnes, S.A avec un règlement intérieur à fonctionnement SCOP un homme/une voix comme quoi « l’habille ne fait la moine » et la structure juridique ne fait le fonctionnement) – Passage d’un fonctionnement par consensus vers un fonctionnement hiérarchique – perte progressive des valeurs des fondateurs avec l’arrivée de nouveaux embauchés en priorisant leurs compétences techniques et stratégie de prise de pouvoir par des « Guerriers solitaires », des « loups dans la bergerie »
• De l’importance des expériences de démocratie dans nos entreprises aujourd’hui, là où nous vivons : une réponse parmi d’autres aux dérives politiques de la « démocratie » dite « représentative » et à la montée des extrémismes/populismes dans la vie politique actuelle.
Quelques citations pour mettre dans l’ambiance :
« La France ne doit pas être une démocratie, mais un régime représentatif. Le choix entre ces deux méthodes de faire la loi, n’est pas douteux parmi nous. D’abord, la très grande pluralité de nos concitoyens n’a ni assez d’instruction, ni assez de loisir, pour vouloir s’occuper directement des lois qui doivent gouverner la France ; ils doivent donc se borner à se nommer des représentants. [...] Les citoyens qui se nomment des représentants renoncent et doivent renoncer à faire eux-mêmes la loi ; ils n’ont pas de volonté particulière à imposer. S’ils dictaient des volontés, la France ne serait plus cet État représentatif ; ce serait un État démocratique. Le peuple, je le répète, dans un pays qui n’est pas une démocratie (et la France ne saurait l’être), le peuple ne peut parler, ne peut agir que par ses représentants » - Emmanuel-Joseph Sieyès (corédacteur de la constitution française) qui oppose le gouvernement représentatif, qu'il contribue à mettre en place, à la démocratie (qu'il rejette) dans son discours du 7 septembre 1789
« La politique ce n'est qu'une certaine façon d'agiter le peuple avant de s'en servir. » Charles-Maurice de Talleyrand
« Et dire que chaque fois que nous votions pour eux, Nous faisions taire en nous ce cri : "Ni dieu ni maitre !", Dont ils rient à présent puisqu'ils se sont fait dieux, Et qu'une fois de plus nous nous sommes fait mettre », Renaud
« L’élite de ce pays permet de faire et défaire les modes, suivant la maxime : ‘’Je pense, donc tu suis.’’ » Pierre Desproges
avatar
François Beaurepaire

Messages : 2
Date d'inscription : 31/03/2016
Age : 60

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Compte rendu de la réunion du collectif Monnaie Locale 16/03/2016 20h

Message par Editions Yves MICHEL le Ven 1 Avr - 12:29

Bravo pour ce compte-rendu ! Smile
avatar
Editions Yves MICHEL

Messages : 12
Date d'inscription : 07/03/2016
Age : 62
Localisation : GAP

Voir le profil de l'utilisateur http://www.yvesmichel.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum